SMN hors les murs avec 4 ème

En auvergne, septembre 2021

Six heures, mercredi 29 septembre.
Il est six heures et nous sommes au complet. 124 personnes qui s’apprêtent à prendre un car jusqu’en Auvergne. Six heures et six heures de route devant nous. Six longues heures, mais aussi six heures gaies, marquées par les rires, les discussions à voix basse , les jeux de société et les films.
A midi, nous découvrons un panorama extraordinaire. La chaîne des Puys, cette splendide ligne de volcans endormis, se dresse devant nous. Les exclamations fusent. C’est incroyable.
La journée se passe en un éclair, entre les visites du Puy de Dôme, le plus célèbre des Puys, et le Volcan de Lemptegy, à ciel ouvert. Nous rentrons dîner dans notre gîte, encore émerveillées de cette découverte de l’Auvergne. Après une soirée sous les étoiles, nous sombrons dans un profond sommeil.
Le lendemain, réveil très matinal. Très tôt, nous partons visiter un joyau de pierre volcanique, l’église romane d’Orcival. Après une activité sportive, nous déjeunons face au reflet de la joyeuse troupe sur le lac (appelé maar) de Servières. Nous découvrons, ébahies, le Mont Dore, ses flancs verts, ses cours d‘eau, ses chamois et ses marmottes. Une soirée tourbillonnante de jeux de société s’ensuit…
Vendredi. Le dernier jour. Nous sommes un peu tristes, forcément, puisque c’est presque fini, mais un mot se propage comme une traînée de poudre : ”Vulcania”. Le moment le plus attendu du périple parmi les élèves. Et nous passons de film en film, d’animation en animation. L’après-midi, nous découvrons l’empire Michelin. On profite de ces derniers instants.
Et ça y est. Nous sommes parties. La chaîne des Puys s’efface et nous nous en allons. Quelques heures de route et c’est fini…
L’Auvergne, c’étaient les rires et les chants, les échanges entre celles qui ne se connaissaient pas, voyage d‘ouverture aux autres, aux adultes et aux jeunes. L’Auvergne, c’était la nature débordante, les Puys, les couchers de soleil.
L’Auvergne, c’était la trace d’un passé immensément lointain.
L’Auvergne, c’étaient surtout les sourires et nos yeux émerveillés.

Claire Ozinga, 4ème2