Discerner l’élan créateur Discerner l’élan créateur Discerner l’élan créateur Discerner l’élan créateur Discerner l’élan créateur Discerner l’élan créateur

Les 5ème participent au rituel mexicain de la pinata

Les festivités de Noël ont commencé, pour la division de 5ème, ce 17 décembre 2021 avec le rituel de la pinata mexicaine.

Tandis que les élèves de 5ème 1, 5ème 2 et 5ème 4 confectionnaient la pinata sur les indications de leur professeur d’espagnol Madame ENCISO-BÄHLER, les autres élèves apportaient les bonbons pour la remplir.

Cette coutume remonte aux aztèques, qui pour marquer les fêtes mettaient du chocolat dans une boule de terre cuite, que les prêtes balançaient et qu’il fallait casser les yeux bandés avec un bâton, pour récupérer les friandises.

Les prêtres espagnols ont convertis cette tradition aux couleurs chrétiennes, afin de transmettre et expliquer la nouvelle religion.

Les piñatas ont été alors utilisées pour dénoncer la tentation du mal. Ainsi, elles sont très belles extérieurement, avec des couleurs extravagantes, ce qui les rend attrayantes et tentantes.

Le bâton exprime la volonté et la force que Dieu nous donne pour affronter la tentation.

À l’origine, la piñata possédait 7 pointes pour les 7 péchés capitaux de la religion chrétienne (gourmandise, luxure, paresse, colère, jalousie, orgueil, avarice).

Pour ne pas sombrer dans le pêché, celui qui frappe doit avoir les yeux bandés, symbole de la foi, la vertu qui nous permet de croire sans voir.

Après avoir brisé la piñata, les fidèles sont récompensés avec des bonbons et des fruits pour ne pas avoir abdiqué dans leur lutte contre le diable. Ces friandises utilisées comme garniture symbolisent l’amour de Dieu, les dons et les cadeaux célestes pour avoir vaincu le mal.

De nos jours, nous pouvons trouver des piñatas de toutes les couleurs, de toutes les formes. Elles sont souvent faites en papier mâché bien que les originelles soient en terre cuite. Elles font le bonheur des enfants comme des grands pendant le temps qui précède Nöel, les « Posadas », et aussi pour fêter des anniversaires, baptêmes, communions et autres célébrations familiales.

Madame ENCISO-BÄHLER, professeur d’espagnol