Discerner l’élan créateur Discerner l’élan créateur Discerner l’élan créateur Discerner l’élan créateur Discerner l’élan créateur Discerner l’élan créateur

Comme chaque année, les élèves français du CM2 à la Terminale, qu’ils apprennent ou non le russe, ont la possibilité de participer au concours annuel de l’Association française des russisants destiné à mieux faire connaître aux jeunes les différentes facettes de la culture russe. En 2018-2019, le concours a récompensé les auteurs des meilleurs textes d’invention rédigés en français à partir d’une sélection de photos de la Russie en hiver. Madeleine Dorchies, alors élève en classe de 2de à Sainte-Marie, a remporté le prix du concours dans la catégorie « lycée ». A ce titre, elle a participé à la remise des prix solennelle à Paris lors du traditionnel Salon du livre russe, en février 2019, en présence de l’ex-ambassadeur de la Russie en France Monsieur Alexandre Orloff et d’autres personnalités du milieu culturel franco-russe. Plusieurs lauréats ont bénéficié entre autres d’un voyage d’été dans la ville olympique de Sotchi, au sud de la Russie au bord de la mer Noire, le séjour étant pris en charge par la partie invitante.

Témoignage de Madeleine Dorchies, lauréate du concours :
Grâce à l’Association du Dialogue du Trianon qui favorise les échanges entre la Russie et la France, j’ai eu la grande chance de partir deux semaines avec les autres lauréates du concours d’écriture organisé par l’Association française des Russisants. Nous sommes donc 6 jeunes filles venant de diverses régions à avoir décollé en août vers le centre Sirius à Sotchi, centre qui rassemble pour des sessions d’un mois de brillants élèves de toute la Russie afin de les aider à atteindre un niveau d’excellence dans leur sujet de prédilection (sport, arts, lettres, sciences…).
Nous étions intégrées à un groupe de la section littérature. Dans ce cadre, j’ai participé à divers projets et activités – aussi bien la création d’une pièce de théâtre qu’une randonnée en montagne – et ai assisté à des conférences sur des sujets tels que la poésie urbaine (c’est montrer l’exhaustivité de la formation proposée !). Même si j’étais un peu perdue au début, je me suis vite aperçue que je comprenais pas mal de choses, et en rassemblant nos connaissances à six, nous étions à même de nous faire comprendre également ! Ce qui était super, c’était d’être en permanence au contact de jeunes Russes (tous très accueillants) de notre âge et d’avoir pu échanger sur l’école, Paris, ce que nous aimions faire, et même réussir d’avoir une conversation sur Dostoïevski !
J’ai particulièrement apprécié la réalisation, avec un petit groupe, d’un court film grâce à la technique du stop-motion : elle consiste à faire s’enchaîner rapidement une suite de photos en déplaçant légèrement le sujet entre chaque prise, de façon à créer l’illusion d’un mouvement. Celui de mon groupe racontait l’histoire de deux téléphones portables tombés amoureux et de l’épopée de notre héros à la recherche de SuperBatterie pour sauver sa bien-aimée (cf. photo). C’était très amusant ! Dans un premier temps nous avons créé le scénario, puis choisi les prises que nous allions faire, puis réalisé les décors et accessoires nécessaires, et enfin nous avons pris toutes les photos et monté notre film. J’étais en groupe avec quatre jeunes Russes très créatifs et dynamiques, et nous nous sommes immédiatement bien entendus ! C’est l’une des activités que j’ai préférées : réaliser un projet commun qui a pris vie si rapidement m’a permis de créer des liens avec les Russes en début du séjour ! Je souhaite une telle expérience à tout le monde !

Extrait du compte rendu du séjour par Mme Célia Prost, professeur de russe et accompagnatrice du groupe français :
Le centre Sirius est unique en son genre : créé en décembre 2014, situé en plein cœur du village olympique, il fait vivre les infrastructures multiples et immenses en gardant l’esprit de l’excellence élargie à trois grands domaines de prédilection: le Sport, les Sciences et les Arts. En quelques chiffres, cela représente 51 sessions de 24 jours chacune qui comptent à leur actif déjà plus de 30 000 participants. Le centre fonctionne tout au long de l’année accueillant gratuitement l’élite, des enfants de 10 à 17 ans démontrant des talents particuliers.
La session du mois d’Août 2020 a accueilli 820 jeunes issus de 63 régions de la Fédération de Russie, toutes catégories confondues, et quelques étrangers. La branche « littérature », une des nombreuses subdivisions du domaine des Arts, regroupait 124 jeunes. Les 6 jeunes filles françaises (qui ne se connaissaient pas auparavant, venues d’horizons différents – Bordeaux, Arcachon, Paris, Le Plessis Robinson, Le Havre -, avec des niveaux d’apprentissage différent) se sont fondues très facilement dans le groupe littéraire désigné: elles y ont noué des relations amicales immédiates et ont su trouver leur place au sein de l’équipe et leur rôle à jouer dans les groupes. Une réussite exemplaire à tout point de vue, relationnel, pédagogique, linguistique, culturel et… gastronomique (avec 6 repas par jour et buffet à volonté d’une très grande qualité).
L’adhésion sans faille à toutes les propositions artistiques et l’enthousiasme communicatif que nos jeunes lauréates ont manifestés ont été salués. Elles ont notamment pris la parole au micro en russe à tour de rôle devant plus d’une centaine de personnes pour présenter leur projet et livrer leurs impressions. L’appréhension du début a été bien vite balayée grâce aux vifs encouragements de l’assistance! Par ailleurs, il s’en est fallu de peu pour que V.V. Poutine assiste à cet événement : il était en effet venu au centre en personne quelques jours auparavant!